Le m-banking ou comment marier la banque aux télécoms : le cas du Kenya et de l’Afrique du Sud (Les Afriques n°151 du 03/03/2011)

En 2010, le service M-Pesa totalisait 12 millions de clients, soit 31% de la population kenyane. Pendant ce temps, Wizzit, progressait en Afrique du Sud. Comment fonctionnent ces nouvelles banques ?

L’alliance entre la banque et la téléphonie n’est plus au stade expérimental au Kenya. Le modèle de paiement électronique M-Pesa est lancé en 2007, grâce à un partenariat entre Safaricom, filiale de Vodafone, et des opérateurs financiers. Cette alliance s’est révélé une redoutable machine à profits pour ses initiateurs et une économie d’énergie et de temps pour le client. Il fallait environ 7 jours à un paysan pour réunir la paperasse nécessaire à l’ouverture d’un compte bancaire à Nairobi ou à Mombassa. Avec le M-Pesa, le client obtient un e-compte à travers sa carte SIM et peut, de facto, transférer ou recevoir de l’argent.

Le compte du client est alimenté dans une des deux banques commerciales qui travaillent avec Safaricom. A la différence du procédé classique, il n’y a pas d’agios à payer et il n y a pas de dépôt minimum. L’opérateur se fait payer une commission pour chaque conversion de cash en monnaie électronique. Les clients M-Pesa peuvent envoyer de l’argent à des non clients. Mais là, toutes les commissions, plus élevées que dans le cadre normal de client à client, sont prélevées sur le compte de l’émetteur.

Adhésion massive

Les Kenyans ont souscrit massivement à ce service. Ils étaient 12 millions en juillet dernier, soit 31% de la population totale du pays, à disposer d’un compte virtuel. Les transferts de personne à personne ont atteint 17% du PIB kenyan. La moitié de ces transactions n’excédaient pas 10 dollars. La moyenne tournait autour de 33 dollars. Seulement 1% des comptes ont un solde supérieur à 13 dollars. Après s’être concentré sur le paiement personne à personne, le service s’ouvre maintenant aux relations entre institutions. Quelque 75 sociétés utilisent aujourd’hui M-Pesa pour payer les factures. Environ 27 l’utilisent pour le paiement de ses salariés ou fournisseurs. A la mi-2010, Equity Bank et M-Pesa ont mis en place une joint-venture, M-Kesho, qui permet aux personnes de transférer leur argent entre leurs comptes M-Pesa et leurs comptes Equity Bank. L’avenir passe toutefois par un élargissement de la gamme de services financiers offerts par M-Pesa.

La Banque centrale du Kenya est en passe d’étoffer son arsenal en la matière, pour éviter la confusion des rôles. En principe, les banques conserveront leurs exceptions, d’être les seuls intermédiaires habiletés à collecter de l’épargne.

D’anciens jeunes chômeurs

En dehors du Kenya, des services similaires existent, notamment en Afrique du Sud, où Wizzit, lancé en juillet 2008, s’est spécialisé dans la délivrance des services financiers de base à la population sud-africaine non bancarisée. Il s’agit d’une cible de 16 millions de personnes, soit 40% de la population de ce pays. Le service repose sur le mobile et sur une carte Maestro qui marche dans les GAB.

A la différence du M-Pesa kenyan, ici, les utilisateurs n’ont pas besoin de compte pour utiliser le service de transfert.

Wizzit opère dans le cadre d’un partenariat entre la Poste et Absa Group. Le modèle rassemble quand même au M-Pesa, fonctionnant par des prélèvements de commission sur chaque transaction. Pas de capital minimum, pas de plafonnement de transactions. Les employés sont uniquement d’anciens jeunes chômeurs. En une année, Wizzit totalisait 250 000 clients, ce qui lui donne des velléités d’expansion, en Zambie et en Roumanie.

Florent Detroy, Nairobi

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :