La success story agricole du Malawi (Les Afriques n°153 du 17/03/2011)

Comment le Malawi est-il devenu exportateur agricole en moins de cinq ans ?

En 2008/2009, l’Afrique a reçu 6 milliards de dollars d’aide, selon l’institut Imphos (www. imphos.org). L’exemple du Malawi, où 14 millions d’habitants étaient confrontés aux risques de famine depuis des années, est éloquent. Grâce à un programme ambitieux, ce pays a vendu, en 2006, plus de maïs au PAM (Programme alimentaire mondiale, organe des Nations Unies) qu’à n’importe quel pays de l’Afrique australe. Le Malawi a même exporté des centaines de tonnes au Zimbabwe. Comment ce pays enclavé a-t-il pu inverser la situation ? Le Malawi avait d’abord, sur les vingt dernières années, adopté un programme ultralibéral, éliminant toutes les subventions, y compris celles portant sur les semences et les engrais. Mais, en 2005, après une récolte catastrophique et avec l’arrivée d’un président élu, le pays changea son fusil d’épaule en adoptant les schémas pratiqués par les pays occidentaux (Europe, USA). Un soutien massif à l’agriculture fut apporté par l’Etat.

Comme le déclare Stephen Carr, ancien spécialiste de l’agriculture à la Banque mondiale, « le seul moyen de développer l’agriculture en Afrique est de donner un libre accès aux semences et aux engrais ou, à défaut, de les subventionner. » C’est ce qui fut adopté au Malawi depuis 2005, avec de fortes subventions pour les engrais et de moyennes subventions pour les semences. Aidé par des conditions climatiques exceptionnelles, le pays a réalisé la meilleure récolte de son histoire en 2006-2007. Celle-ci s’est établi à 2,7 millions de tonnes en 2006, puis 3,4 millions de tonnes en 2007, contre 1,2 million en 2005, selon les chiffres du gouvernement.

A noter que le programme de subventions s’élevait ici à 74 millions de dollars. La récolte excédentaire issue du programme est évaluée entre 120 et 140 millions de dollars, entre 2006 et 2007. En 2009, soit quatre ans après le lancement du programme, le Malawi comptait 7,2 millions de petits fermiers bénéficiant de subventions. Le pays a produit 3,7 millions de tonnes en 2009, nettement supérieur aux 2,4 millions nécessaires à son autosuffisance alimentaire. Les subventions représentent 15% du budget du Malawi et 80% du budget du ministère de l’Agriculture.

Reproduit aujourd’hui en Tanzanie

Conséquence de la croissance agricole, le PIB du Malawi a bondi de 6,6% par an depuis 2004. Le pourcentage des personnes vivant avec moins de 1 dollar par jour est passé de 52 à 40%. Le revenu par habitant est passé de 175 dollars à 237 dollars, entre 2004 et 2009. Le succès du Malawi est reproduit aujourd’hui en Tanzanie, où un programme de subventions est lancé en 2009. Le Kenya en a fait de même pour devenir un exportateur net en 2012, alors que l’Ouganda annonce une augmentation de 47% de son budget consacré à l’agriculture depuis 2007.

A.W.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :