Le décollage économique de l’Afrique passerait par son développement agricole (Les Afriques n°154 du 24/03/2011)

Dans un continent où l’agriculture demeure un secteur dominant Aziz Akhannouch, ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche maritime, a défendu, jeudi 10 mars à Marrakech, que le développement agricole apparaît comme une condition sine qua non au décollage économique de l’Afrique. Il a défendu cette stratégie à l’ouverture des travaux de la 2ème édition de la conférence pour le développement de l’agriculture en Afrique « FMB Africa 2011 » (Fertilizer Market Bulletin).

Poussant un plus loin son raisonnement, le ministre marocain de tutelle a soutenu qu’aussi bien l’intégration de l’Afrique dans le développement mondial la préservation de sa souveraineté économique, et la résorption de la pauvreté, passeront nécessairement par le développement agricole.

Pour ce faire, il a cité le Plan Maroc Vert, lancé en 2008, un exemple de mise en place de mécanismes volontaristes, à l’échelle des Etats et des régions.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :