Forte croissance du sous-secteur ougandais des assurances (Les Afriques n°168 du 30/06/2011)

Dans une région où le taux de pénétration de l’assurance est extrêmement faible, le taux de progression peut être impressionnant. C’est particulièrement vrai dans un pays tel que l’Ouganda, où le taux de pénétration de l’assurance est le plus bas dans la région de l’Afrique de l’Est, à seulement 0,6%. Comparé au Kenya à 2,6%, et à la Tanzanie ou au Rwanda, avec des ratios autour de 1%, il reste bien en deçà des potentialités de ce pays. Pour Ibrahim Kaddunabbi Lubega, directeur général de la Uganda Insurance Commission, ce dernier a défendu, lors de la publication du rapport 2010 du secteur, que si sa contribution au PIB a augmenté, cela signifiait qu’il y avait une augmentation des actifs assurables. En effet, les derniers chiffres ont révélé que les profits des primes brutes émises en 2010 ont bondi de 18,7% en glissement annuel (202 milliards de shillings en 2009 contre 239 milliards de shillings en 2010). Certes la part du lion revient à l’assurance non-vie, avec un bond de 19,12%, passant de 181,6 milliards de shillings en 2009 à 216,3 milliards de shillings en 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :