Les exploitants kenyans pour une garantie des cours du thé et du café (Les Afriques n°169 du 07/07/2011)

Les agriculteurs de Nyeri, qui souffrent depuis fort longtemps, ont recommandé au gouvernement de mettre en place un minimum de garanties pour leurs productions de café et de thé. Ils trouvent qu’avec une telle suggestion, ils seraient protégés contre les pertes en cas de sécheresse ou de productions excédentaires induisant des prix trop bas. Ces exploitants, qui ne comptent que sur des cultures de rente, faute d’industries dans la région, ont ainsi fait du lobbying auprès des membres de la commission parlementaire sur le budget à Nyeri. Mary Wanjugu, qui fait partie de cette corporation, a soutenu que le gouvernement devrait aussi veiller à leur « fournir des intrants agricoles à des prix subventionnés et à établir de meilleurs marchés pour les produits ».

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :