Portrait : Tiémoko Coulibaly fidèle au poste (Jeune Afrique n°2650 du 23/10/2011)

Il a connu trois marques en cinq ans: Celtel, Zain et Airtel. Aujourd’hui, le patron de l’indien Bharti veut généraliser l’accès à la téléphonie et à l’internet mobiles sur le continent.

Tiémoko Coulibaly, 46 ans, est un patron qui sait se faire désirer. Difficile d’obtenir un entretien. Peu causant, lunettes fines et pause magistrale, d’aucuns le trouvent même un brin hautain. Mais si l’homme est avare d’interviews, il ne se fait pas prier pour promouvoir Airtel, la marque de l’opérateur indien Bharti, arrivé en juin 2010 après le rachat des quinze filiales de son ancien employeur, Zain, pour 9 milliards de dollars (7,4 milliards d’euros à l’époque). « Bharti est une entreprise multiculturelle qui dispose d’un véritable savoir-faire dans la téléphonie mobile. Son expertise est profitable à l’Afrique », affirme le patron du groupe en Afrique francophone.

Tiémoko Coulibaly dit vouloir « créer un impact positif sur le développement économique du continent ». Son discours a beau avoir des accents sociétaux, l’homme accompagne avant tout le développement en Afrique d’un géant des télécoms: Bharti est le sixième opérateur mobile mondial, avec 9,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2010. Reste que son dirigeant relaie la vision de la multinationale : généraliser l’accès à la téléphonie et à l’internet mobiles pour que toutes les populations – y compris les plus défavorisées – puissent en bénéficier.

Lune de miel. « Chez Airtel, nous pensons que l’Afrique est prête, contrairement à l’avis de certains experts. Pour preuve, l’internet mobile continue d’y croître à un rythme exponentiel », constate Témoko Coulibaly, qui espère que les gouvernements et les régulateurs faciliteront le déploiement in situ de cette technologie pour réduire la fracture numérique. À entendre le patron ivoirien basé à Nairobi, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Une lune de miel qui n’était pourtant pas acquise à l’arrivée du groupe indien.

Diplômé de l’École supérieure de commerce d’Abidjan, Tiemoko Coulibaly a complété sa formation à la London Business School puis à l’International Institute for Management Development en Suisse. Rien de Plus normal, alors, de longer le lac Léman sur moins de 20 km pour aller frapper à la porte de l’une des plus grosses multinationales helvétique basée à Vevey. Commence ainsi une ascension sans encombre au sein du groupe agroalimentaire Nestlé, qui le mènera aux postes de directeur stratégique et opérationnel en Afrique et en France, puis de directeur général de la firme suisse au Gabon.

Parcours sans faute. En 2006, il rejoint la société de téléphonie Celtel, qui lui offre rapidement le fauteuil de vice-président pour le développement en Afrique de l’Ouest. Un parcours sans faute, réglé comme une horloge suisse. Mais le marché mouvant de la téléphonie mobile aurait pu lui réserver quelques surprises et ses premières désillusions. Fin diplomate, doué d’un tempérament quasi politique et de compétences reconnues, il résiste pendant 4 années aux  changements de propriétaire successifs, à commencer par le rachat de l’opérateur par le koweïtien Zain.

Il gardera toujours le contrôle des opérations de développement de l’offre de téléphonie cellulaire en Afrique sub-saharienne, avant d’obtenir avec Airtel un autre fauteuil: celui de directeur général pour l’Afrique francophone (Burkina, Congo, RDC, Gabon, Madagascar, Niger et Tchad). Objectif du patron : élargir la couverture réseau aux zones rurales. Un bon moyen de continuer de promouvoir le côté social du groupe. Et d’élargir son business.

Véronique Narame

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :