Regain de dynamisme dans le ciel africain (Les Afriques n°201 du 10/05/2012)

Pour prendre place au soleil, plusieurs compagnies aériennes africaines multiplient les efforts. Le ciel du continent vaut de l’or. Le secteur connaît une croissance incomparable. Les transporteurs, ont là une belle occasion pour gagner leurs titres de noblesse. A condition de préserver un minimum de sécurité et de s’adapter aux normes internationales.

Le transport aérien demeure une nécessité pour les Etats africains. Pour tisser des liens commerciaux, encourager le tourisme et favoriser l’intégration, l’African Airlines Association (AFRAA) essaye de fédérer les professionnels du secteur. La dernière assemblée générale annuelle, tenue à Marrakech les 21 et 22 novembre 2011, a permis à plusieurs experts de statuer pour développer d’avantage le secteur. Le constat est que certaines compagnies aériennes sur le continent doivent fournir davantage d’efforts, notamment en termes de sécurité et de sûreté. L’association n’a pas omis de saluer les efforts de quelques compagnies qui excellent par la qualité du service offert. De ce point de vue, Royal Air Maroc, South African Airways, Egyptair, Tunisair ont déjà derrière elles une longue expérience. Au cours de la dernière décennie, le secteur a enregistré une progression de 4 à 5% par an.

Pendant les deux trois dernières années et malgré la crise financière et économique qu’a connue une bonne partie du globe, le secteur est demeuré en forte croissance sur le continent. L’activité attire de plus en plus d’opérateurs. Les experts expliquent cette croissance par l’évolution de la classe moyenne africaine. Selon un rapport de la Banque Africaine de Développement publié récemment, cette classe sociale représente le tiers de la population du continent soit près 350 millions d’individus. De fait, ce trafic devient une aubaine pour les compagnies, dès lors que l’on sait que cette population est appelée à faire preuve de mobilité. Des compagnies aériennes à travers le continent, telles qu’Ethiopia Airlines, Kenya Airways, Air Mauritius, Afriqiyah Airways … figurent en bonne place. Parmi celles-ci Royal Air Maroc se distingue tout particulièrement. Les avions de sa flotte assurent la liaison entre différentes villes européennes et la plupart des capitales africaines. Signe de son développement, Royal Air Maroc est la compagnie qui possède le plus de Boeing 737 en Afrique. Elle est la première compagnie en Afrique à introduire dans sa flotte le Boeing 787. La première livraison est prévue fin 2012. En mai 2010, la moyenne d’âge de l’ensemble des appareils de la compagnie est de 6,9 ans, un chiffre nettement inférieur à la moyenne mondiale 11,5 ans. Derrière, Royal Air Maroc viennent EgyptAir, TunisAir et Air Algérie. Fondée en mai 1932, EgyptAir fait partie en 2008 de la Star Alliance. Le transporteur égyptien a déclaré un revenu total record de 1,143 milliard de $ pour l’année financière prenant fin le 31 juillet 2007. En 2006-2007, EgyptAir a transporté plus de 6,5 millions de passagers.

Du côté de TunisAir, le groupe a transporté 10,16 millions de passagers en 2009, répartis à 54% sur les vols charters et 46% sur le trafic régulier. Dans cette même perspective, l’étoile de plusieurs compagnies a brillé ces derniers mois. Ainsi plusieurs compagnies dites nationales ont essayées de retrouver une certaine souveraineté sur le secteur comme en attestent ces nombreuses nouvelles flottes africaines nées, pour la plupart, des cendres des anciennes compagnies nationales. Senegal Airlines, Air Mali, Air Burkina, Air Mauritanie, Air Nigeria, sont des exemples qui essayent de réussir un bon décollage.

Avec un capital de 3 milliards de francs CFA, Air Mali, ancienne compagnie aérienne du Mali, est une société mixte de droit malien créée en 2005. La compagnie est chargée d’assurer les liaisons intérieures. Elle assure également des liaisons avec les capitales africaines que sont Cotonou, Dakar, Niamey, Abidjan et Ouagadougou, Douala, Libreville, Conakry ainsi qu’en Europe avec Paris et Madrid. En 2007, la CAM a transporté plus de 135.000 passagers. Le 15 mai 2009, la Compagnie Aérienne du Mali est rebaptisée Air Mali qui aux côtés d’Air Ouganda et d’Air Burkina constitue le groupe Célestair. Au Sénégal, appelée à succéder à la compagnie nationale Air Sénégal International, en faillite, Sénégal Airlines aura pour partenaire technique et stratégique la compagnie émiratie Emirates qui doit mettre à sa disposition dans un premier temps deux Airbus A330. Aujourd’hui, très endettée, elle se débat pour sa survie. En dehors de la croissance apparente du secteur du transport aérien en Afrique, les professionnels demeurent prudents pour ce qui touche à d’autres questions liées à la sécurité. Dans ses résolutions adoptées à Marrakech, l’Afraa admet certains manquements à la sécurité. Quelque 18% des accidents aériens et 37% des accidents mortels ont lieu sur le continent, pour seulement 3% du trafic mondial, en 2010. On compte ainsi 1,5 accident par million de départs contre 7 il y a cinq ans, tandis que la moyenne mondiale est d’un accident. Les 277 compagnies interdites en Europe sont originaires de 24 pays, dont 17 africains. Kinshasa reste en tête de liste, avec 35 transporteurs aériens indésirables. La capitale de la République Démocratique du Congo (RDC) est suivie par l’Angola, qui compte 13 transporteurs indésirables en Europe. Le Bénin vient en troisième position avec 8 transporteurs. Les derniers accidents en date ont été le fait d’Equatorial Congo Airlines, basée à Brazzaville, et Stellar Airways de RDC. Au final, ils sont seulement trente-sept compagnies en Afrique à être conformes aux normes d’Operational and Safety Audit (IOSA) de l’Association Internationale du Transport Aérien (Iata). Rappellons qu’IOSA est la première norme mondiale pour la vérification de la sécurité des procédures d’exploitation des transporteurs aériens.

Même s’ils sont confrontés à mille et une entraves, les compagnies aériennes africaines veulent se faire une place auprès des grandes. La touche culturelle du continent faite de spontanéité et l’hospitalité sera la marque distinctive du service africain.

Sanae Taleb, Casablanca

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :