Echanges : Pékin détrône Paris (Jeune Afrique n°2680 du 20/05/2012)

Une étude des douanes françaises le confirme: c’est en 2007 que les exportations chinoises en Afrique ont dépassé celles de l’Hexagone.

Pour la première fois, des chiffres officiels confirment l’impression qui s’est imposée ces dernières années : la Chine est bien le premier fournisseur de l’Afrique. Avec une part de marché passée de 3,4% à 12,5% entre 2000 et 2010, Pékin détrône Paris (de 16,2% à 8,9%). Selon une étude publiée début mai par la direction générale des douanes françaises, la passation a eu lieu courant 2007, et l’écart entre les deux principaux fournisseurs du marché africain n’a cessé de se creuser depuis.

En 2000, la France exportait vers l’Afrique cinq fois plus que la Chine en valeur. Dix ans plus tard, sa part ne représente plus que les deux tiers de celle du nouveau champion continental, dont les exportations ont augmenté de près de 1300% sur la décennie. Si l’Hexagone est évidemment le premier affecté par la poussée chinoise, les États-Unis, l’Italie et l’Allemagne ont aussi connu un tassement de leurs parts de marché respectives. Seuls l’Inde et le Brésil, et dans une moindre mesure la Russie, confortent leurs positions.

Moyenne technologie. La structure des importations africaines explique cette prépondérance de la Chine: les produits de moyenne technologie représentent 69% des importations africaines et 60% des exportations chinoises. Pékin a enregistré en dix ans de fortes hausses de part de marché sur les segments de l’automobile (+ 10,3 points), des matériels électrique (+ 21,3) et informatique (+ 17,1), des composants électroniques (+ 9,2) et des télécoms (+ 37,8). « Dans tous ces domaines les gains sont significatifs et correspondent à des pertes du côté français », insistent les rédacteurs de l’étude. La France tire son épingle du jeu sur les secteurs à haute technologie comme l’aéronautique (+ 21,7 points) ainsi que sur les céréales (+ 4,7).

De son côté, l’Afrique prend un poids toujours plus important dans les échanges commerciaux mondiaux, dans la foulée de sa croissance démographique. Ses importations ont augmenté de 14,3 % par an entre 2000 et 2010, contre 8,8% à l’échelle planétaire.

Olivier Caslin

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :