Au Kenya, le temps des incertitudes (Jeune Afrique n°2681 du 27/05/2012)

Depuis le début de l’année,  la Bourse de Nairobi s’envole. L’indice des 20 premières  capitalisations du pays a pris plus de 15%. Les banques ont affiché de spectaculaires résultats financiers pour 2011.  Le spécialiste de la distribution  pétrolière KenolKobil, l’un des principaux titres du marché,  est convoité par le suisse Trafigura. Et pourtant, la situation inquiète: l’inflation très élevée que connaît le pays et la baisse très forte de la monnaie nationale ont contraint les investisseurs internationaux, nombreux sur la Bourse kényane, à se retirer du marché. Et l’éventualité d’une bulle spéculative en matière de crédits bancaires ne rassure guère.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :