Cap sur l’Afrique pour Proparco en 2012 (Les Afriques n°208 du 28/06/2012)

Développer ses actions sur l’Afrique et accroître ses interventions directes en fonds propres font parties des priorités de 2012 de Proparco, la filiale de l’Agence française de développement (AfD) pour le secteur privé. Autres axes de développement, les PME avec la création d’un pôle dédié et l’Outre-Mer.

Le continent africain n’était pas absent de ses interventions en 2011, mais sa part a été réduite passant de 42% des signatures en 2010 à 29% à 250 millions d’euros, principalement affectée au secteur financier et aux infrastructures. L’objectif est que l’Afrique atteigne 55%, indique Etienne Viard, directeur général de Proparco. D’ores et déjà, les bureaux de Douala et de Lagos ont été réouverts et la reprise en Côte d’Ivoire devrait donner une impulsion positive.

Dans un contexte de consolidation de l’activité avec une baisse de 8% des signatures à 865 millions d’euros, les financements en Méditerranée et au Moyen-Orient ont progressé de 84% à 250 millions d’euros, faisant jeu égal avec l’Afrique subsaharienne. Des interventions notamment dans des pays en crise ou en sortie de crise, comme l’Irak (téléphonie mobile Zain) ou la Tunisie (industrie pharmaceutique Unimed).

Développée à partir de 2009/10, la présence en Amérique Latine et Caraïbes s’est consolidé à 27% en 2011 avec un engagement fort dans les énergies renouvelables (solaire au Pérou et hydroélectricité au Panama) et dans l’agro-industrie, notamment au Brésil en permettant aux entreprises d’avoir accès à des financements moyen et long terme. Un bureau a été ouvert au Mexique. Un ancrage sur l’Amérique latine qui se matérialise par l’entrée au capital de Propaco de l’une des principales sources de financement multilatéral en Amérique latine, la Corporation andine de développement (CAF). La part de l’Asie fléchit légèrement passant de 13% à 12% et devrait encore diminuer en 2012, la progression de l’Afrique à périmètre quasi-constant devrait se faire à son détriment.

En termes financiers, Proparco a vu son bilan croître en 2011 de 21% à 3 milliards d’euros. L’institution a amélioré ses résultats en termes de produit net bancaire (+12,4%), de résultat brut d’exploitation (12%) et de résultat net (+17,4%) avec un pourcentage de créances douteuses tombé à 1,3% contre 1,6% en 2010.

Etienne Viard fera valoir ses droits à la retraire fin juin et sera remplacé par l’actuel directeur de la division risque de l’AFD, Claude Périou. Maison qu’il connaît bien pour en avoir été directeur général de 2002 à 2006.

Anne Guillaume-Gentil, Paris

———————————————————

Quelques projets financés en Afrique en 2011

• Cofinancement de la construction du Terminal à conteneurs de Lomé au Togo (Lomé Container Terminal)

• Cofinancement de l’extension, la réhabilitation et l’exploitation du terminal à conteneurs la Zone Nord du Port de Dakar (Dubaï Port World Dakar)

• Entrée dans le capital d’OraGroup du groupe Financial Bank

• Prêt à la banque capverdienne Banco Caboverdiano de Negocios (BCN), filiale de la banque portugaise Banif

• Prêt à Sucrivoire, filiale de Sifca, en Côte d’Ivoire

• Participation au Fonds européen de financement solidaire pour l’Afrique (Fefisol) axé sur le financement rural

• Participation dans Africa Railways Ltd pour réhabiliter la ligne ferroviaire reliant le Kenya et l’Ouganda

• Participation dans le groupe de réassurance en Afrique subsaharienne, Africa Re

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :