L’Afrique terre de délocalisation Made in China (Les Afriques n°216 du 11/10/2012)

Si l’Afrique, à en croire les projections de spécialistes, sera la première puissance démographique du monde dans les décennies à venir. La Chine, à cause de sa politique d’enfant unique, sera vivement encouragée à transférer en Afrique une grande partie de ses activités industrielles. Les premières délocalisations sont déjà entamées.

Entre 2010 et 2025, le nombre de chinois âgés de 15 à 24 ans va chuter de 62 millions pour se stabiliser à 164 millions de personnes. Quelque 6 projets de Zones Économiques Spéciales (ZES) avaient été sélectionnés par des responsables chinois pour être déployées en Égypte, en Éthiopie, à Maurice, au Nigéria et en Zambie.

L’Afrique, qui ne représente qu’environ 1% de la production manufacturière mondiale, pourrait bénéficier de la modernisation et de la diversification de sa structure industrielle, pour peu que des infrastructures et un cadre incitatif soient mis en place : adéquation formation-emploi, environnement législatif sécurisé, stabilité politique. En effet, le transfert de 6% des emplois industriels chinois à faible valeur ajoutée en Afrique entraînera, une hausse de l’offre de travail de 50% en Afrique, estime la Banque Mondiale. Rappelons que la Chine dispose de 85 millions d’emplois industriels à faible valeur ajoutée et l’Afrique d’environ 10 millions. Malgré la bonne orientation de ces partenariats sino-africains, plusieurs facteurs peuvent ralentir la mise en œuvre de ces projets : les différences culturelles, la barrière de la langue, la non-prise en compte par les entreprises chinoises des aspects environnementaux et sociaux et une difficulté pour les Chinois à effectuer des transferts de technologie et de formation de la main-d’œuvre africaine.

Les délocalisations chinoises ont aussi pour but de rapprocher la production des consommateurs. Contrairement à l’Europe et aux Etats-Unis ou les entreprises chinoises ont dû mal à s’implanter, à cause de la peur de gouvernements. Toutefois, ces derniers accueillent à bras ouverts les investissements chinois qui créent des emplois et relancent souvent leurs économies.

Sanae Taleb, Casablanca

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :