Flash éco (Jeune Afrique n°2723 du 17/03/2013)

Hôtellerie : Marriott et Mövenpick à la conquête de l’Afrique

C’est une véritable offensive que mènent le groupe hôtelier américain Marriott et le suisse Mövenpick sur le continent. Le premier, qui regroupe entre autres les marques Ritz-Carlton, JW Marriott et Renaissance, entend ainsi passer de 9 établissements (8 hôtels en Égypte et 1 en Algérie) à 55, voire 70, en2020. Si l’Algérie, le Maroc et la Tunisie comptent parmi ses priorités, l’Afrique subsaharienne reste cependant sa principale cible. Marriott affirme avoir déjà signé des contrats avec des partenaires locaux pour la gestion d’une vingtaine d’hôtels d’ici à 2015.

Le second, présent en Afrique depuis plus de quarante ans, est moins ambitieux. Il table sur une trentaine d’établissements en 2016 contre 23 actuellement. Son but : faire passer la part du continent dans son chiffre d’affaires de 20% à 30% d’ici à trois ans. Mövenpick prévoit ainsi d’ouvrir 1000 chambres en 2013 en plus des 5000 existantes. Comme Marriott, il mise sur l’Égypte, la Tunisie et le Maroc, des marchés qu’il occupe déjà. Mais il prospecte aussi en Algérie et en Libye.

Kenya : les banques au top

Valeur

Bourse

Cours au 14/03

(en Euros)

Evolution

depuis le début de l’année (en%)

Kenya Commercial Bank

Banque

0,35

+31,9

Equity Bank

Banque

0,28

+30,5

Stanchart Kenya

Banque

2,70

+27,7

Nation Media

Médias

2,52

+26,7

Safaricom

Télécoms

0,06

+24,7

Co-operative Bank

Banque

0,14

+21,8

Bamburi Cement

Ciment

1,97

+18,4

East African Breweries

Boissons

2,80

+16,5

BAT Kenya

Agro-industrie

4,85

+9,3

Barclays Bank Kenya

Banque

0,15

+7,6

Alors que la saison des résultats annuels bat son plein au Kenya, le marché financier a bien résisté aux incertitudes politiques liées à l’élection présidentielle. La  position vendeuse de plusieurs  investisseurs étrangers n’a pas eu de conséquence majeure sur une Bourse en plein boom depuis le début de l’année. Mieux : une fois l’élection achevée, certaines valeurs, comme Safaricom, ont explosé pour atteindre des plus-hauts. Les valeurs bancaires s’envolent depuis le début de l’année. Parmi les rares perdants, le groupe d’aval pétrolier KenolKobil, dont le cours chute de près de 20% et qui vient de publier une alerte sur ses résultats.

Valeur en vue : Kenya Commercial Bank

En 2012, Kenya Commercial Bank (KCB) a publié un bénéfice par action en ligne avec nos prévisions. À 56,7%, contre 59,8% en 2011, le ratio coût sur revenu a atteint son niveau le plus bas depuis dix ans. Cela donne une impulsion positive à la restructuration en cours, dont la deuxième vague doit s’achever au premier trimestre 2013. Avec huit nouvelles agences en 2012, pour un total de 230, et l’entrée au Burundi achevée, le principal objectif de gestion pour 2013 sera de tirer davantage profit des activités bancaires hors agences (agency banking) et des services bancaires mobiles. À la fin 2012, le nombre d’agents s’élève à 4627, contre 2608 à la fin 2011, tandis que 10% des transactions de détail ont été réalisées par l’intermédiaire de la plateforme de banque mobile nouvellement introduite. Poursuivant la progression impressionnante de 2011, les profits des activités hors Kenya ont augmenté de 38,6% et contribuent désormais à 8,4 % des profits. Mais les parts de marché actuelles, inférieures en moyenne à 5%, limitent KCB et les autres banques kényanes dans le développement de leurs opérations en Afrique de l’Est.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :